top of page
  • frequencecoeur

Cette peur qui paralyse 1

Dernière mise à jour : 2 mai

1ère partie -


La peur n’est pas un sentiment naturel, tant que le danger physique immédiat n’existe pas.


Si nous observons nos pensées sur une journée, nous pouvons nous rendre compte que nous activons ce sentiment de peur très fréquemment :

peur du regard de l’autre ou du qu’en dira-t-on ;

peur de blesser l’autre par nos paroles, nos actes... ;

peur de dire ou de mal faire ;

peur d’avoir un accident ;

peur de souffrir physiquement ou émotionnellement ;

peur de mourir ;

peur de ce qui se passe dans le Monde ;

peur de perdre ceux qu’on aime ou simplement peur pour eux ;

peur de manquer... d'argent, de nourriture...

peur de vivre dans la solitude, ou de subir la présence de trop de monde ;

peur de parler en public, de demander de l'aide ;

peur de sortir à l'extérieur ;

peur de s’ennuyer, ou de manquer de temps pour tout faire ;

- …

La liste peut être longue...


Au bout du compte, n'aurions-nous pas peur de Vivre tout simplement ?

Nous savons pourtant, pour le tester chaque jour, que la Vie n'est pas un long fleuve tranquille...


Tout ce temps à nous laisser envahir émotionnellement par des peurs plus ou moins archaïques, irrationnelles et imaginées la plupart du temps quand elles se présentent à nous !


Pourrions-nous être manipulables dans ces moments de perturbation intense et déstabilisante ? Car alors nous ouvrons grand la porte à quelques individus, institutions ou systèmes sociaux et politiques, non pourvus d'intentions altruistes désintéressées.

N'y aurait-il pas là une autoroute "avec péages" pour l'utilisation abusive de nos peurs, avec notre consentement (même indirect) pour la mise en place d'hypothétiques mises en sécurité extérieures ?


Acceptons de regarder en face l'existence d'états d’esprit individualistes égocentrés, uniquement intéressés par le retour "sur investissement" de ce que rapportent leurs actes stratégiques dépourvus de toute compassion, empathie, à vouloir même en ignorer toutes conséquences responsables.


Où se trouve notre Amour pour nous-même qui ferait que nous ne pourrions pas nous occuper de nos propres besoins ?

Pourquoi déléguons-nous à d’autres le soin de réaliser notre bonheur pour nous sentir en sécurité ?

Où se nichent notre foi et notre confiance en nous ?

A quel moment utilisons-nous notre libre arbitre pour dire OUI ou bien NON sans nous laisser envahir au quotidien par nos peurs manipulables ?


En dehors des contextes sociétaux et sociaux anxiogènes qui soufflent régulièrement à nos oreilles un narratif de peur, voire de fin du Monde, nous devons aussi prendre conscience que nous sommes également créateurs de peur irrationnelle pour les autres.


Sans culpabilité aucune, nous devons réaliser qu'il nous arrive de chercher à influencer, et donc à manipuler à notre échelle, des proches ou moins proches, dans l'intention d’obtenir ce que nous avons décidé d’obtenir…

Endosser un statut de « victime » pour attirer l’attention extérieure ou prodiquer des conseils dits "bienveillants" en sont des parfaits exemples...

« Si tu ne prêtes pas attention à mon conseil tu n’obtiendras pas… »

« Tu ne pourras pas aller mieux… si tu ne fais pas ce que je te dis de faire… »

« Tu ne feras rien de bien dans ta vie ou tu ne t’en sortiras jamais… si tu continues sur ce chemin… »

« Fais ce que je te dis… sinon tu n’y arriveras jamais… » etc…


Nous avons toutes et tous notre vision personnelle d'une situation à vivre, nos propres ressentis en lien avec notre histoire, nos expériences heureuses et moins heureuses, nos failles et traumatismes.

Nul.le ne peut prétendre avoir la bonne solution, la meilleure réponse à une difficulté qui se présente pour un autre que soi.

Pour apporter de l'aide à quelqu'un qui le demande, si telle est la véritable intention, la présence et l'écoute sont les meilleurs atouts.

En faisant preuve d'honnêteté, nous pouvons reconnaître que les conseils que nous prodiguons, hors prise en compte et point de vue de l'existant pour l'autre, sont souvent liés à notre propre peur dans la même situation !


La majeure partie du temps la peur vécue en l’instant est irrationnelle.

Quand elle se présente, elle vient concrètement nous paralyser dans nos décisions, dans nos choix de vie en nous empêchant de vivre sereinement.


Si nous portions notre regard sur les motifs de nos peurs, nous nous rendrions compte qu’elles prennent leur source dans nos traumatismes, dans notre éducation, dans notre inconscience, dans d’hypothétiques situations de catastrophes, dans des moments de vie que nous avons traversés qui ne se représenteront très certainement jamais de la même manière.


Les peurs que nous avons vécues dans le passé restent dans nos souvenirs comme des « empreintes » de souffrance. Accueillons-les sans les rejeter, mais ne leur donnons pas la place pour nous paralyser encore dans notre présent !!!


Certaines nous ont permises de nous transcender en testant notre capacité à agir, à prendre des décisions adaptées ou non. Telles des « égratignures » plus ou moins profondes, acceptons qu'elles marquent aujourd’hui notre personnalité sans les projeter dans notre futur.

Elles ont éprouvé notre force, notre courage, notre endurance. Aussi nous devons ôter tout jugement des décisions que nous avons alors prises, ou ôter toute dévalorisation de nous-même.


Nous avons été dans le passé ce que nous pouvions être.

Nous sommes aujourd'hui ce que nous pouvons être.

Nous serons demain ce que nous pourrons être.


Ne retenons pas uniquement les difficultés dans lesquelles nous avons été plongé "hier" mais rendons grâce au résultat de transcendance dont nous avons su alors faire preuve…

car nous sommes encore en Vie aujourd'hui !!!


A suivre... le mois prochain !


Dans votre quête de Mieux-Être, de dépassement de vos peurs, nous pouvons ensemble entrevoir quelques portes d'accès. Je vous aide à trouver vos propres réponses.

N'hésitez pas à prendre contact avec moi en suivant le lien ci-dessous >>>


ou à m'envoyer un message sur frequencecoeur@gmail.com

Le détail de mes prestations >>>


Pour rappel, mon intervention ne remplace aucunement

tout traitement ni suivi par un spécialiste médical !


Je vous invite à partager si vous avez des contacts susceptibles d'être intéressés par mes prestations en leur indiquant la possibilité de s'inscrire à la Newsletter en allant sur le Site www.frequencecoeur.com (envoi mensuel au minimum ; désinscription possible à tout moment).


Merci pour votre bienveillance et votre soutien !

A bientôt ! :)

De Cœur à Cœur,

Anne-Françoise

Fréquence Cœur



Comentarios


bottom of page