top of page
  • frequencecoeur

ÊTRE ou DEVOIR Être

Certains mots prononcés ou entendus sous le couvert d’un « bon » conseil donné ou reçu : faire comme ci ; ne pas faire pas comme ça ; accomplir son devoir en tant que… ; etc... peuvent parfois heurtés un ressenti sur ce que serait une « bonne » ou une « mauvaise » action.


DEVOIR « sonne » alors comme une obligation, voire une punition (sociétale…, divine…) si d’aventure les conseils n’étaient pas suivis.


Quand la possibilité n’est pas conscientisée de comprendre le pourquoi, la raison ou le sens de ce devoir, celui-ci se présente comme une leçon plus moralisatrice que consensuelle au nom d’une meilleure façon qui existerait de faire ou de penser pour le bien de tous et de chacun.


De-Voir, dans la « LANGUE DES OISEAUX » (je vous invite à la découvrir), nous dit clairement que NOUS AVONS A VOIR.


Seul ce qui est « VU » peut-être porté à la conscience.


Le "véritable" devoir, dans son sens profond, est d’APPRENDRE à VOIR, à lire notre réel… réel qui peut ne pas être celui d’un autre, celui d’une dite « normalité » ou d’une convention imposée au risque de… (faisant appel à la peur de ce qui pourrait arriver !).

 

Il nous appartient de construire notre propre réalité, celle dont nous avons besoin pour vivre ce que nous avons à vivre sur notre chemin, en lien avec les besoins fondamentaux de qui nous sommes.


Notre conscience nous invite à nous intérioriser, à observer et découvrir notre sensibilité, à respecter nos valeurs, à nous connecter davantage à ce qui nous fait vibrer sans avoir à « coller » à ce qui serait le meilleur pour nous que nous n’aurions pas décidé.


∞      Je ne dois rien à l’autre et l’autre ne me doit rien.

∞      Je n’ai pas peur d’aimer et d’être aimée.

∞      Je ne suis pas en attente, ni en manque de quoi que ce soit.

∞      Je suis responsable de ce que je vis, de la façon dont je perçois ce que je vis…


ICI EST MON ENGAGEMENT DE VIE !!!


Dans le verbe devoir il y a le mot dette.

"Je ne suis pas en dette de quoi que ce soit, et je ne mets pas l’autre en dette."

 

Ma responsabilité reste toujours engagée par mes pensées, mes paroles, mes actes… et j'assume la part des conséquences que j'ai pu engendrer, quand je suis la cause des résultats sur lesquels j'ai pu avoir un impact par mon comportement.

Je le fais à partir du Cœur en lâchant prise de toute obligation externe, en adéquation avec les valeurs de qui je suis ; en adéquation avec ce que me guide mon Âme, mon Esprit.


La peur est un long apprentissage de lâcher prise, d’accueil, de confiance sans aucune projection d’inquiétude.


Vivre dans l’instant accompagne le lâcher prise. Se connecter au Cœur participe de la réconciliation avec Soi.


Au-delà de toute philosophie, de toute réflexion intellectuelle, de toute justification par des chemins de pensées spirituelles, religieuses, dogmatiques ou organisées par le mental, le sens de la vie est de vivre à partir du Cœur.

Le Cœur pour Soi, pour être aussi davantage disponible à l’autre dans un service à autrui non égotique. Il est ainsi plus aisé de goûter à l’Amour inconditionnel.


Les automatismes, les habitudes réactionnelles, les programmations extérieures depuis l’enfance ont la vie dure. Notre cerveau, doté de notre mental, joue en permanence la carte du gardien de notre survie en référence à des expériences du passé.

Aussi prendre la décision de regarder en face ses peurs, sans les mentaliser, en les accueillant pour mieux les transmuter à partir du Cœur est une attention de chaque instant, un effort qui offre bien des cadeaux de vie plus sereine.


Le déni n’est pas de mise…

Le changement de regard, de point de vue sur les situations dans lesquelles nous nous mettons en réaction face à nos peurs enfouies est une quête, le GRAAL de notre Vie.


Pas de jugement, ni de flagellation de nos pensées, de nos paroles ou de nos actes, mais une attention plus grande à chaque instant en responsabilité.


Hier nous avons été, demain nous serons, aujourd’hui nous sommes !!!


Nous poursuivons tous et chacun le chemin de notre Vie.

Le construire pas à pas en conscience, à notre propre rythme, du mieux qu’il nous est possible est un choix, un "travail" sur Soi d'évolution.


Les prises de conscience sont toujours des points de départ de la construction de qui nous sommes au plus profond de nous, sans attente de regard extérieur, sans recherche de mise en sécurité de la part d’autrui !


Nous avons en nous la connaissance de nos besoins, aucun autre que nous-même ne peut l'avoir !


Alors GRATITUDE au courage, à la force et à la détermination que nous pourrons mettre en œuvre pour nous réconcilier avec nous-même sans peur, sans attente, ni demande.


Dégustons un peu plus chaque jour une vie dans la Joie, avec en priorité l’Amour avec un grand A, celui pour nous-même sans égocentrisme…  celui  pour l’autre dans sa ressemblance ou sa différence, quelle que soit la situation.


JE SUIS et non JE DOIS ÊTRE…

pour Moi-même,

pour l’Autre !


Vous pouvez consulter d'autres articles sur le Blog >>>

Je vous invite à partager si vous avez des contacts susceptibles d'être intéressés.

Une inscription à la Newsletter du Site www.frequencecoeur.coeur permet de recevoir d'autres articles - désinscription possible à tout moment - envoi mensuel au minimum -


Vous pouvez poser vos questions, solliciter un rendez-vous ou m'écrire avec le lien ci-dessous >>>

Merci pour votre bienveillance et votre soutien !

A bientôt,

De Cœur à Cœur - Anne-Françoise - Fréquence Cœur

Crédit photo (c) Anne-Françoise

Comments


bottom of page